Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

Exposition Istanbul 50 millimètres 2012 à Guilvinec - Turquie / Foxoo
Local-events / Vos évènements relayés sur Twitter GUIDE   SUIVRE
Ma ville   Mes évènements   Annoncer un évènement
Source : #23554 Publié le 15/05/12 | Vues : 200

Exposition Istanbul 50 millimètres 2012 à Guilvinec / Turquie

Evènement passé.

Du 15 mai au 15 septembre 2012 à Guilvinec (29).

« Cette série est issue d’un voyage fait à Istanbul en avril 2007. Elle représente un premier contact avec cette ville que je ne connaissais pas, mais aussi un premier contact avec la photographie elle-même. »



« J’ai aimé me perdre dans cette ville étrangère. J’ai aimé me mêler à sa foule, y attendre l’inconnu. J’ai aimé vivre à son rythme, à ses rythmes, tant il est vrai qu’au fur et à mesure que l’on arpente ses rues, Istanbul offre une expérience unique, essentiellement musicale, de la marche. »

« Voir le monde, être au centre du monde et rester caché au monde », écrit Baudelaire. Etre à Istanbul, c’est se situer sur la ligne de partage d’au moins deux mondes, qui s’écrivent dans des langues et à des vitesses différentes. C’est observer, parfois, l’absurdité et la violence d’un dialogue de sourds, où résonnent les silences de ceux qui n’ont pas pris le train de la modernité en marche. De Tarlabasi, quartier des laissés pour compte, étrangement absent sur les plans de la ville malgré sa situation à deux pas de la fastueuse Istiklal Caddesi, au nouveau centre d’affaires Levent et ses gratte-ciel rutilants, c’est à un itinéraire affectif, une géographie du premier regard qu’invitent ces photographies. Avec une attention spéciale accordée aux rapports qu’entretiennent les hommes à leur ville. »

« Le film noir et blanc très argentique qui a servi à la prise de vue m’a permis d’unifier mon regard, de donner une unité et une matière à mon errance. J’ai voulu photographier un présent ordinaire, sans performance, sans folklore, pour rendre la quotidienneté de cette ville telle qu’elle m’est apparue : bruyante mais douce, tumultueuse mais contemplative. Le choix de la focale de 50 mm, la plus proche de la vision de l’oeil humain, m’a aidé à trouver la juste distance avec les sujets. Ni trop à l’écart, ni trop proche. Immergé. Simplement disponible. »

Exposition Istanbul 50 millimètres
Du 15 mai au 15 septembre 2012
Rue du Marché
29730 Guilvinec



En savoir plus
Partager :
Facebook